William E. Jones’ Gayhouse

GAYHOUSE est une revue graphique et visuelle qui invite des artistes à donner leur vision personnelle, singulière, affirmative de l’identité gay – que cette vision soit joyeuse, poétique, inquiète, ironique, humoristique, pornographique, pudique…
Investir la revue est comme habiter une maison. L’invité en choisit l’agencement, la décoration, les fréquentations. Elle sera, finalement, l’image de son monde.

Invité à concevoir le n°4 de la revue, William E. Jones a rassemblé une collection de photographies anciennes provenant de la bibliothèque du Congrès (Washington D.C., USA). Élargissant le spectre de son enquête de l’histoire de l’homosexualité masculine à l’histoire de la masculinité dans la société américaine, il propose ici un témoignage sur l’amitié masculine et la façon dont elle s’est représentée et une histoire esthétique de la masculinité comme style, attitude, socialité.

Né en 1962, Canton (Ohio, USA). Artiste, cinéaste et écrivain américain, William E. Jones fait œuvre d’historien et d’anthropologue au moyen de la collection et du montage d’images. Le travail cinématographique et artistique qu’il développe depuis une vingtaine d’années porte principalement sur la compréhension de l’histoire de l’homosexualité par
ses images, quelles qu’elles soient : publicitaires, policières, artistiques, pornographiques. Entre ses mains, films et photographies acquièrent le statut de documents historiques et le montage se fait outil d’analyse. Ainsi, il révèle l’évolution des mœurs et l’invention de styles de vie. Ses œuvres ont déjà fait l’objet de nombreuses présentations au Withney Museum (New York), au MOCA (Los Angeles), au Witte de Whit (Rotterdam).

Présentation de la revue le jeudi 24 mai 2012 au cinéma Le Nouveau Latina, 20 rue du Temple, Paris 4e, et projection exceptionnelle de 3 films de l’artiste ; suivi d’un after party aux Souffleurs, 7 rue de la Verrerie, Paris 4e

+