Linder’s Gayhouse

Linder's Gayhouse #6Pour son sixième numéro Gayhouse invite Linder. Cette parution coïncide avec l’ouverture d’une rétrospective de son œuvre à l’Arc – musée d’Art moderne de la Ville de Paris le 1e février 2013 : Femme/Objet.

Débutant sa carrière au sein de la scène musicale de Manchester à la fin des années 1970, quand apparurent Joy Division, Buzzcocks, The Smiths, Linder a formé le groupe Ludus. En 1982, lors d’un concert à l’Hacienda, elle portait une robe de viande, mêlant d’un geste affirmations féministe et végétarienne. Depuis une trentaine d’années, elle est reconnue pour ses collages, apparus d’abord sur des pochettes de disques (Buzzcocks, Orgasm Addict) et dans le fanzine de Jon Savage The Secret Public. Body artist punk et sorcière moderne, elle dissèque les corps des magazines avec un scalpel comme outil et le glamour comme esprit. Trente ans après sa série « Pretty girls », dans laquelle grille-pains, fers à repasser, postes de radio masquaient les visages des filles d’un magazine porno, elle réalise pour Gayhouse un magazine porno modifié : deux « pretty boys » venus des années 1970 y partagent sexe et tendresse dans un appartement où flottent des objets en apesanteur.

« Je t’aimerai jusqu’à ce que l’ultime étendue de sable que la mer presque jamais n’atteint soit finalement fauchée par le fracas des vagues. Ou peut-être plus longtemps… S’il reste du temps. » 
(Morrissey à Linder dans Interview, 2010)

Informations techniques : 297 x 380 mm; 28 pages ; bichromie ; 200 exemplaires numérotés. Chaque exemplaire se présente dans une enveloppe aluminium portant un sticker sérigraphié noir et blanc. Prix : 25 €.

+