Tom de Pekin Gayhouse 8

Tom de Pekin Gayhouse 8L’idée de créer un fanzine qui arborerait fièrement le titre « GAY » m’est venue lors de conversations avec Tom de Pekin pendant l’été 2009. À l’époque, il était de bon goût parmi les éditeurs de magazines et fanzines homosexuels indépendants de se considérer comme « queer », « post-gay », « post-identitaire ». Le mot « GAY » semblait coller aux doigts qui feuilletaient les publications, laisser un mauvais goût dans les bouches qui le prononçaient. Il n’était pas « cool », il n’était pas « in ». Dans un tel contexte le « GAY », avec sa saveur un peu dépassée, devenait d’autant plus « in your face ». Il ne pouvait plus servir à délimiter une aristocratie du plaisir. Au contraire, il devenait un désir majoritaire avec le mouvement pour le droit des couples de même sexe à se marier, adopter des enfants et en faire, au même titre que n’importe qui. En même temps que s’annonçait la fin du « GAY » comme marqueur de différence, celui-ci trimbalait encore ses connotations solaires et généreuses de « Good As You ». Le temps m’a semblé opportun pour accueillir dans une même maison les derniers feux de cette fierté à être et à aimer.
GAYHOUSE a connu 7 livraisons depuis 2010, offrant à chaque fois carte blanche à un artiste pour qu’il fasse du magazine exactement ce qu’il souhaitait. Chacun a répondu à l’invitation avec enthousiasme, créant une œuvre spécifique et singulière. L’ensemble forme une communauté où, il me semble, chacun se sent libre d’être qui il est. Ses membres furent AA Bronson, Elmgreen & Dragset, Georges Tony Stoll, William E. Jones, Elijah Burgher, Linder, Jean-Michel Wicker.
Le choix du premier invité s’était imposé comme une évidence : AA Bronson fut le parrain du projet. Son GAYHOUSE fut une invitation à partager l’intimité de sa retraite estivale à Fire Island Pines avec son compagnon Mark.
Il fallait finir en beauté : le choix de Tom de Pekin, qui a accompagné le projet GAYHOUSE à chacune de ses étapes, fut lui aussi évident. Il a créé un GAYHOUSE aux couleurs de l’été, un champ d’amour à cette homosexualité G.A.Y., peuplant des appartements, des villas et des plages d’hommes, de tous les âges, de tous les genres, s’adonnant à des jeux sexuels, manifestement caressés par les vents d’un août incandescent.
D’une plage à l’autre, une aventure se boucle dans la joie, laissant ses fantômes être emportés par les vagues. Nous prenons notre retraite du GAY.

V.S.

Merci à AA Bronson et Phil Aarons pour leur soutien.

 

Informations techniques :
297 x 380 mm
28 pages
impression offset quadrichromie
1 sticker et 1 encart sérigraphiés
200 exemplaires numérotés
Prix : 25 €

 

+